Histoire et Patrimoine

Les Hameaux

 

Le nom des hameaux, comme on le voit ci-dessous, a évolué au cours des siècles. 

 

Savigny par cassini

Cezay

A l’origine, on trouve Cezaium qui serait un nom propre auquel est accolé un suffixe désignant l’appartenance d’un domaine à un homme.

Vers (1087-1100) ?? apparaît Arbertus de Sazai (abbaye de St Cyprien). Le nom de Sazay (Commanderie de St. Georges) apparaît en 1440 puis Sezay en 1514 (Commanderie de St. Georges). Enfin, à partir de 1519, le hameau prend le nom de Cezay (Chapitre de Ste Radegonde).

 

Champsalé

On trouve Chancolée en 1279, puis Champsalée en 1485, Chamsallée en 1544 (cure de Sérigny) et Chaussalée en 1548 (Seigneurie de Germiny ) .

 

La Fuye

Ce nom viendrait du mot latin classique fŭga : fuite. Le mot  "fuie" est attesté vers 1135 dans le sens de « fuite ». En 1278 on le trouve utilisé dans le sens de « retraite pour les pigeons, volière ». http://www.cnrtl.fr/

Le nom du lieu a évolué de la façon suivante : Fugia de Baudaye 1239, Fodia de Bauday 1260, Foya de Bauday 1288, la Fuye de Bauday 1297, la Feue 1334 (couvent de Lencloître), La Fuie 1599 (prévoté de Blaslay), chapelle St Vincent de la Fuie 1769 (cure des Ormes).

 

La Messelière

Nous n’avons trouvé que les dénominations suivantes :
la Messelliere en 1447, la Messalliere en 1448 et la Messeliere en 1479.


 


Soudun la Plaine

soudun cassini

 

 

Hotel de SoudunHôtel de Soudun

                                                       (©1975 Claude Thébaul)

 

Il semble que le nom du lieu-dit ait évolué comme suit : en 1180, on trouve Sosdan  puis Sodan en 1228. Un certain Hugo de Sodein miles (sic) est mentionné en 1285, Soudain en 1293. Il est fait mention du Prioratus de Soudain in parrochin de Savigne de capelle de Soudain (prieur de Soudain en la paroisse de Savigne de la Chapelle de Soudun) en 1303. Ensuite on a Soudein 1346, priourté de la chapelle de Soudain en 1366, Capella de Soudun en 1383, Prieuré de Soubdain 1682, prieuré de la chapelle St Laurent de Soudun 1706, St Laurent la capelle Soudan 1782.

 

 La citèreHôtel de la Sitière (©1975 Claude Thébaul)

Sur la carte de Cassini datant de 1768 sont signalés le hameau de Soudain, l’hôtel de la Plaine et l’hôtel de la Sitière situé plus au nord, sur Orches.  Ajoutons qu’il y est fait mention d’un priéuré des Carmes dépendant de l’abbaye de St Benoît. Par ailleurs, on trouve le nom de Soudun« en la paroisse de Saint Pierre de Savigné soubz Faye la Vyneuse » dans un acte de rémission (amnistie) accordé en décembre 1463 par Louis XI à Guyon de Vaucelles seigneur de la Citière, fief mouvant1 du marquisat de Clairvaux, pour le meurtre du prieur Vincent Fèvre. Il s’agissait là, semble t-il, d’un crime passionnel puisque victime et assassin avaient la même femme pour maîtresse.

Les seigneurs de la Plaine appartiennent à la famille des Cars, patronyme qui a aujourd’hui disparu dans la commune.

http://corpus.enc.sorbonne.fr/actesroyauxdupoitou/tome10/1390

 

1 Fief mouvant : fief relevant d’un autre fief.

 

 

La Brosse

Le nom de ce hameau vient sans doute du mot « broccia » signifiant taillis épineux. En sylviculture, une « brosse désigne une haie de buissons qui borde un bois et le protège des vents et des animaux».

 

Le bourg

Le toponyme « Savigny » viendrait du nom Romain Savignacus, ce qui atteste l’origine Gallo-Romaine du lieu.

En 975 ou 976 on trouve l’appellation Villa Savignacus in vicaria brainse (Domaine de Savignacus dans la viguerie1 de Braye).

Dans le cartulaire2 de l’Abbaye St Cyprien de Poitiers, il est fait mention d’une « Concession faite par Gérau, abbé de Saint-Cyprien, à Bernon, diacre de Saint Pierre de terres à Savigny dans la viguerie de Braye moyennant un sou de cens payable annuellement le 1er novembre ». (Cartulaire de l’Abbaye Saint-Cyprien de Poitiers, p. 47 consultable sur Gallica).

En 1081, on trouve l’appellation Ecclesia de Saviniaco (église de Savigny) dans le cartulaire de l’abbaye de Noyers située sur la commune de Noûatre (Indre et Loire) qui peut être consulté sur le site Gallica de la BNF dans Mémoires de la société archéologique de Touraine Tome XXII, chapitre LXXXII p.98 non traduit du latin.

En 1156, il est fait mention du Presbytère de Savigne (chapitre de Ste Radegonde). On trouve Savignec 1192 (abbaye de St Benoît de Quincay), puis Parochia de Savignico (paroisse de Savigny) en 1229, Savigny en 1333, Savignacum subtus Fayam Vinosam 1340 (Savigny sous Faye la Vineuse, abbaye de Fontaine le Comte), Savigné Soubz Faye en Anjou 1567 (abbaye de St Benoît), St Pierre de Savigny sous Faye 1757.

 

 

 

2. Un cartulaire est un recueil contenant des copies des droits, titres de propriété et privilèges temporels d’une église ou d’un monastère.

1. Une viguerie est un territoire soumis à la juridiction d’un viguier c'est-à-dire d’un juge.